Image

© Yes Man - Heyday Films 

Les émotions occupent une place importante dans le milieu professionnel. Négatives comme positives, elles sont contagieuses et influencent l’ambiance de travail. C’est pourquoi il est fondamental de cultiver les émotions positives. Elles maintiendront un cadre de travail harmonieux tout en accroissant l’engagement des salariés.

Le rôle des émotions positives

Les émotions résultent des besoins psychologiques fondamentaux de chaque individu. Ces besoins et leur importance ne sont pas les mêmes pour chacun.e. Si un besoin est satisfait l’émotion générée sera alors positive ; à l’inverse, un besoin non comblé entrainera une émotion négative. 

 

Dans le milieu professionnel, les émotions positives permettent à la fois de créer de la cohésion entre les collaborateurs et de favoriser l’authenticité, l’harmonie - c’est donc la garantie d’un environnement de travail sain. De plus, les nouvelles idées et la créativité émergent plus facilement dans un environnement positif. Les émotions, positives comme négatives, représentent un bon indicateur de ce qui convient ou non : la joie, l’enthousiasme, comme sources de motivation, et au contraire d’autres émotions dites négatives telles que la peur, la nervosité comme freins à l’épanouissement professionnel.

Comment générer, et surtout propager, les émotions positives au sein d’une équipe ?

#1 Le sens comme vecteur de satisfaction

 

Plus les salariés se sentent en adéquation avec leur fonction, plus ils sont épanouis et plein d’ondes positives ! Trouver du sens dans son job permet également de diminuer les effets du stress et  d’atteindre ses objectifs plus facilement.

 

#2 L’autonomie 

 

Avoir la possibilité d’auto-organiser son travail et de participer aux décisions relatives à son poste permet d’être autonome, d’avoir confiance en soi - et donc d’être acteur.rice de son travail. Un.e salarié.e autonome et confiant.e a d’autant plus de chances de s’épanouir et de développer ses compétences.

 

#3 Les objectifs et les retours, essentiels pour la motivation

 

Fixer des objectifs concrets à ses salariés permet de voir l’avancée des missions. Il est alors d’autant plus gratifiant de voir qu’elle ont pu être menées à terme grâce à un travail correctement mené. Les retours sont également importants afin de valoriser le travail du ou de la salarié.e. Ils renforcent d’autant plus le sentiment positif lorsqu’ils sont constructifs. Il est essentiel de communiquer de façon régulière avec son équipe. 

 

#4 La progression

 

Permettre aux salariés de progresser et/ou monter en compétences est essentiel pour prévenir des phénomènes comme le burn-out ou le bore-out. Un.e salarié.e qui voit sa progression est aussi heureux.se et épanoui.e dans son activité

 

#5 L’échange comme élément clé pour enrichir ses relations

 

Le manager doit veiller à satisfaire les besoins psychologiques fondamentaux de son équipe sur le plan professionnel. Comment faire ? Vous pouvez partager et diffuser l’information, en faisant preuve de reconnaissance et de gratitude envers chaque membre de l’équipe mais aussi en portant de l’attention à chacun.e, pour entretenir la motivation et le lien.

L’intelligence émotionnelle comme compétence clé à l’avenir

Faire preuve d’intelligence émotionnelle c’est non seulement savoir écouter ses émotions mais également les exprimer, prendre du recul et les analyser. Cela permet également d’accepter ses émotions négatives comme la peur, la colère ou la frustration et d’être en mesure de les reconnaître pour mieux les appréhender. Le but est de pouvoir les exprimer de la façon la plus appropriée possible pour qu’elles contribuent à la satisfaction et au bien-être au travail. 

 

Il s’agit d’une compétence de plus en plus valorisée qui représente un atout pour le futur face à l’émergence de l’IA. L’intelligence émotionnelle peut être travaillée au quotidien et serait très utile sur le plan professionnel, notamment afin de maintenir un cadre de travail sain et d’éviter de nourrir les tensions. En effet, selon Daniel Goleman, un chercheur qui a théorisé le concept, il existe 5 axes à développer :

 

  • La conscience de soi : identifier et recueillir ses émotions, les écouter, les nommer et les comprendre
  • La maîtrise de soi : maîtriser ses réactions et ses impulsions face à l’émotion, établir des choix réfléchis. Cela concerne aussi l’aptitude à rebondir après un échec : ce que l’on appelle la résilience.
  • La motivation interne : cultiver l’envie, l’enthousiasme pour relever de nouveaux défis
  • L’empathie : porter son regard sur l’autre, l’écouter avec bienveillance, savoir reconnaître les émotions à travers des signaux même faibles, les accueillir, les accepter, comprendre ses besoins, ses points de vue, éviter de le juger.
  • L’interaction sociale : créer des relations solides et de confiance, du dialogue et de la communication, soutenir les autres dans leur développement et développer son leadership.

Le sens, l’autonomie et la progression sont autant de facteurs générateurs d’émotions positives dans le monde professionnel. La joie, l’enthousiasme, la gratitude, ou encore la fierté se propageront par la satisfaction des besoins de chacun dans l’équipe. Pour aller encore plus loin, l’intelligence émotionnelle peut aider à identifier mais surtout mieux comprendre ses émotions et celles des autres. Cela permet de réagir de la meilleure manière possible dans chaque situation et à favoriser le bien-être au travail. 

Retour / Toutes les offres Postulez

* Champs Obligatoires
** Formats acceptés : doc, docx, pdf, rtf

En cochant cette case, j’accepte que ma candidature, mes coordonnées, mon CV et les autres informations que je communique soient traitées et conservées par Eotim dans le cadre de l’étude et de la présentation de mon profil