Tous, Blog, Entretien d'embauche, Eotips


"Maintenant, il me reste une question à vous poser : quelles sont vos prétentions salariales ?" La question de l'argent reste encore assez tabou et peut vous mettre mal à l'aise. Or, y a de fortes chances que vous vous retrouviez face à cette situation en entretien d'embauche. Mais savez-vous seulement quoi répondre ? Comment évaluer ce que vous valez ? Voici quelques clés.

1. Raisonnez en salaire annuel

Lorsque l'on pense à son salaire, on a tendance à penser au montant mensuel. Or, dans le cadre d'une candidature, les recruteurs vont plutôt vous annoncer un chiffre annuel en K€. Prenez donc cela en compte pour avoir une idée de ce que cela représente et pour paraître crédible à ses yeux.

2. Faites des recherches

Votre réponse à la question de votre salaire doit être réfléchie et argumentée. Vous ne pouvez vous contenter de donner un chiffre arbitraire. Mettez-vous en tête que le recruteur en face de vous a fait quelques recherches à ce sujet avant de diffuser son offre d'emploi.

Utilisez donc la même méthode que lui ! Lorsque vous êtes en recherche d'emploi, veillez à vous aussi vous renseigner sur le salaire moyen des professionnels ayant un profil et une expérience similaire à la vôtre. Vous serez ainsi en mesure d'établir une fourchette salariale.

3. Adaptez les résultats trouvés à votre cas personnel

Maintenant que vous avez une idée plus précise du montant auquel vous pouvez prétendre, il est temps de vous auto-évaluer pour pouvoir annoncer une valeur plus précise au recruteur. En effet, si vous restez sur une fourchette, celui-ci aura plutôt tendance à choisir le chiffre le plus bas. Réfléchissez donc à vos compétences et à vos expériences pour déterminer un chiffre adapté à la fois aux résultats de vos recherches et à votre profil.

4. Argumentez vos prétentions salariales

Il est capital d'accorder du temps aux deux étapes précédentes pour être en mesure d'argumenter. En effet, la question des prétentions salariales est souvent suivie de celle des justifications. Vous devez donc y réfléchir si vous ne voulez pas passer pour une personne capricieuse ou prétentieuse.

Vous devez pouvoir expliquer comment vous êtes arrivé à ce montant en vous basant sur des savoir-faire, des missions à responsabilité et surtout des résultats. Les recruteurs apprécieront que vous leur détailliez des expériences concrètes pour justifier vos prétentions. 

5. Basez-vous sur votre ancien salaire

Tout simplement ! Si votre ancien salaire vous convenait, restez sur cette base. Si vous estimez valoir plus, vous pouvez tenter d'y ajouter une augmentation. ​Beaucoup s'accordent à dire entre 15 et 20% . Cependant, dans les faits, le pourcentage s'élève plutôt autour de 10%.


6. Adaptez votre demande à l'entreprise à laquelle vous postulez

La nature, l'effectif, le chiffre d'affaires ou encore la situation géographique de la structure que vous souhaitez rejoindre ont leur importance également.

S'agit-il d'une TPE/PME ou d'une grosse multinationale ? Est-elle basée en région parisienne ou en province ? Les réponses à ces questions et d'autres peuvent considérablement modifier le montant de vos prétentions salariales.

7. Faut-il retourner la question ?

"Combien me proposez-vous ?". Une réponse acceptable ? Elle risque de faire mauvais effet car les recruteurs attendent des candidats qu'ils aient une idée précise de leurs prétentions salariales. Vous pouvez en revanche poser cette question dans le cadre d'une négociation si le recruteur semble peu satisfait par votre proposition.

Vous pouvez maintenant réfléchir à la réponse que vous donnerez lors de l'entretien quand la question vous sera posée. Si le recruteur est d'accord avec votre proposition, acceptez. Si ce n'est pas le cas, on vous explique la démarche à suivre dans les Eotips de mercredi prochain !