Tous, Blog, Eotips, Salarié

L’engagement des salariés au travail est un sujet important, qui ne doit pas être négligé. En effet, leur implication influe sur toute l’entreprise, des collègues aux managers, en passant par les recruteurs.

Il vous faut avant tout comprendre ce qui pousse un salarié à se démotiver, afin de pouvoir mettre en place une stratégie adaptée et efficace. La France est mauvaise élève dans ce domaine, puisque Ipsos révèle que 54% des travailleurs se disent démotivés. Cela nous place comme le pays avec le plus haut taux de démotivation au travail à l'échelle mondiale.

Pour ce nouvel Eotips, nous verrons quelques points à adopter pour y faire face.

1. L’importance de l’engagement

Un salarié désengagé aura tendance à être moins efficace et impliqué dans son travail. Cela va engendrer des pertes d’efficacité en influant sur l’ensemble du personnel. Il ne faut pas que celui-ci ait une image négative de l’entreprise.

Par ailleurs, Mozart Consulting et le groupe APICIL nous apprennent que le désengagement des salariés du secteur privé représente 12 600 € par an/salarié, soit 11,5 % du PIB. Un chiffre conséquent pour l’entreprise !

Comme le dit Richard Branson, patron du groupe Virgin : “Soignez vos employés et ils soigneront votre business. C’est aussi simple que ça”.

2. Se rendre compte du désengagement d’un salarié

Un collaborateur qui surfe sur le net, fait des siestes, joue, utilise trop souvent son téléphone personnel pendant son temps de travail sont autant de signes qui montrent le désengagement de celui-ci.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette attitude. Cela peut être dû à un manque de challenge, trop d’heures de travail, un sentiment d’insatisfaction ou du bore-out.

Dans tous les cas, il faut agir rapidement.

3. Comprendre le départ

Les raisons qui poussent un salarié à quitter son travail sont diverses : le manque de reconnaissance, la politique interne, un mauvais management ou une entreprise en chute libre. Quoiqu’il en soit, les départs restent coûteux. Assurez-vous donc de garder vos salariés au maximum.

Souvenez-vous que, dans la majorité des cas, un employé ne quitte pas son emploi, mais son chef.

4. Prendre des mesures

Une étude de Hay Group indique que le taux de turnover en entreprise en France pourrait dépasser les 15% d’ici 2018. Attention, un turnover n’est jamais bon signe. Pour le prévenir, le rôle du manager est de développer un sentiment d’appartenance en interne. Une bonne compréhension de la stratégie de l’entreprise et une assimilation de ses valeurs permettront au salarié d’être en adéquation et de bien comprendre son entreprise. 83% des salariés ne se sentent pas convaincus de l’engagement et de la conviction de la marque employeur de leur entreprise selon Office Vibe. Pour la booster, vous pouvez vous référez à l’Eotips #21 consacré à la marque employeur.

L’investissement et le travail n’en seront alors que meilleurs.

5. Des motivations pour renforcer l’engagement

Pour favoriser l’engagement, pourquoi ne pas mettre en place des challenges ? Ils peuvent par exemple favoriser le team-building et permettre l’atteinte d’un but. De plus, proposez à vos salariés la possibilité d’expérimenter et d’utiliser de nouvelles compétences. Des formations ou des stages peuvent être proposés pour répondre à ces besoins, qui leur donneront des perspectives d’évolution.

Enfin, faites-en sorte de mettre à la disposition de vos collaborateurs un espace de travail confortable et des emplois du temps flexibles.

6. Ne pas négliger les retours

Les employés ont besoin d’un feedback positif régulier. Il est très important pour favoriser l’engagement. Ainsi valorisés, ils se sentiront utiles et reconnus. Alors n’hésitez pas à les féliciter et les encourager s’ils font de bonnes choses.

profil

7. Instaurer le bonheur au travail

En plus d’augmenter la qualité des échanges avec le client, le bonheur au travail améliore les relations au sein de l’équipe. Pour établir un tel climat, il y a trois éléments à prendre en compte : le respect, la valorisation et l’empathie.

Vous avez tout à gagner à le respecter : un salarié heureux est deux fois moins malade, six fois moins absent, neuf fois plus loyal, 31% plus productif et 55% plus créatif selon des études de Harvard et de la MIT.

Maintenant que vous avez cerné l’enjeu de l’engagement des salariés au travail, efforcez-vous de prendre en compte les points que nous avons abordés dans cet Eotips. Ils ne seront que bénéfiques pour vos salariés et votre entreprise.