Tous, Blog, Recrutement, Marque employeur, TruNormand

Conviées au campus du Havre de l’EM Normandie, une centaine de personnes se sont regroupées pour débattre sur le recrutement et la marque employeur à l’occasion de la deuxième édition du #TruNormand jeudi 18 mai 2017.

   Le #TruNormand fait son trou pour sa deuxième édition 

À l’initiative de Link Humans, de l’EM Normandie, du réseau EM Normandie et de la CCI Estuaire, le TruNormand offre la possibilité à tous d’échanger et de débattre librement autour de non-conférences. Une centaine de participants étaient présents.

Au programme de cette deuxième édition : neuf tables rondes, réparties dans trois salles. Les thèmes abordés allaient du recrutement aux ressources humaines en passant par la recherche d’emploi.

Chaque débat était amorcé par deux à trois modérateurs spécialistes, et limité à 45 minutes d’échanges.

  Des thématiques variées 

9 thématiques ont été abordées en groupe pendant cette matinée. Elles s’adressaient autant à des recruteurs, qu’à des entreprises ou des candidats :

  • Travailler, mais pour quoi faire ?
  • Comment bien planter un recrutement ?
  • R2-D2 ou Mme Irma : Qui est le meilleur recruteur ?
  • Recruteurs, il parait que vous avez perdu le pouvoir ?
  • Es-tu sûr(e) que ta marque employeur t’aide à recruter ?
  • La force obscure de la cooptation
  • Chéri (e), j’ai décroché un job en Normandie. Félicitations, prends ta carte grand voyageur !
  • Wanted jeune diplômé révélé par Big École
  • Candidat, cherche processus de recrutement sexy pour aventure à deux et plus si affinités

Il était par ailleurs intéressant d’entendre toutes sortes de personnes s’exprimer selon différents angles lors des interventions.

Eotim a joué un rôle au sein des débats « Travailler, mais pour quoi faire ? » et « Es-tu sûr que ta marque employeur t’aide à recruter ? » représenté par Jérémie Lemaître.

Avec des sujets et des participants aussi intéressants, on ne peux qu'attendre la 3ème édition de ce " plus grand événement recrutement Normand" où chacun peut s'exprimer.

À l'année prochaine !

En bonus, un petit tweet :