Tous, Blog, Entretien d'embauche, Eotips


Vous venez de passer un entretien d'embauche et cet emploi vous plait. Mais, comment réagir si vous n'arrivez pas à trouver d'accord avec le recruteur sur votre futur salaire ? Vous allez peut-être devoir entamer une phase de négociation. Voici comment s'y prendre.

Voici notre deuxième article consacré au salaire dans les Eotips ! La semaine dernière, nous vous avons expliqué comment répondre à la question : "Quelles sont vos prétentions salariales ?". Aujourd'hui, découvrez comment négocier si l'offre du recruteur vous paraît peu satisfaisante.

1. Dans quels cas faut-il négocier son salaire ?

La question du salaire intervient souvent en fin d'entretien. Avant de répondre, vous devez avoir mûrement réfléchi à votre réponse. Le montant que vous proposez doit être basé sur des recherches, mais aussi des faits : votre expérience, vos succès, vos responsabilités... Vous devez également tenir compte de la taille de la structure que vous souhaitez intégrer. Ainsi, votre proposition pourra être la plus proche possible de la réalité.

Si l'entreprise n'est pas d'accord avec votre proposition et qu'il y a un grand décalage entre son offre et votre demande, vous pouvez entamer une négociation.

2. Parlez en salaire brut

Pour rappel, le salaire brut correspond au salaire que va vous donner un employeur. Le salaire net quant à lui est la somme que vous garderez dans votre poche.

Dans la tête du recruteur, vous allez discuter d'un salaire brut. Alignez-vous donc sur sa manière de pensée.

3. Renseignez-vous sur les avantages proposés

Le montant du salaire peut vous paraître faible. Mais les salariés de l'entreprise bénéficient-ils d'avantages supplémentaires ? 

Primes, 13e mois, tickets restaurant, chèques vacances, véhicule de fonction... Demandez à votre interlocuteur si les collaborateurs profitent de ces avantages ou non. Ceux-ci peuvent justifier un salaire un peu plus faible.

4. Restez sympathique

Qu'on le veuille ou non, l'affectif rentre souvent en compte lors d'un entretien d'embauche. Le recruteur sera plus à même d'accepter votre proposition s'il vous apprécie. Restez alors calme, souriant et justifiez vos prétentions par des faits. En revanche, faites attention à ne pas vous mettre trop en avant afin de ne pas paraître arrogant.


5. Utilisez les informations que vous connaissez sur l'entreprise et votre interlocuteur

Avant de se rendre à un entretien d'embauche, il faut se renseigner un maximum sur le poste, l'entreprise et la personne que vous rencontrez. C'est une étape essentielle dans la préparation votre entretien.

Bien connaître son interlocuteur peut tout changer dans le cadre d'une négociation. Le recruteur aura sûrement déjà fait quelques recherches sur vous. Imitez-le.

Sachez quelle place il occupe au sein de l'entreprise, qui est son responsable (s'il en a un), quelle contraintes il rencontre. Connaître ses centres d'intérêt peut aussi être utile. Vous pourrez ainsi savoir comment vous adresser à lui et quels arguments mettre en avant.

6. Mettez en avant des arguments concrets

Si vous souhaitez faire augmenter la proposition de votre interlocuteur, il va falloir lui donner de bonnes raisons. Votre objectif : le convaincre que vous méritez ce que vous demander. Et pour cela, rien de mieux que de fournir des preuves concrètes.

Grâce à vos recherches et au bilan personnel que vous avez effectué au préalable, vous saurez quelles compétences mettre en avant et comment les justifier par votre expérience.

7. Ne mentez pas sur votre salaire actuel

Il est possible, lors de la négociation, d'évoquer votre dernier salaire ou votre salaire actuel. Vous pouvez alors être tenté de gonfler un peu le montant en vous disant qu'après tout, ce n'est pas très grave... Cependant, comme pour le reste de votre candidature, mentir est fortement déconseillé. Si vous choisissez de mentionner cette information, soyez honnête.

8. Regardez plus loin

Vous sentez que la question du salaire peut-être un frein à votre embauche ? Négocier coûte que coûte n'est pas toujours la bonne solution.

Si vous n'arrivez pas à vous entendre, que la proposition du recruteur vous paraît trop basse, mais que l'emploi vous plait vraiment, acceptez l'offre. Mais à la condition suivante : demandez qu'une revalorisation de votre salaire soit prévue au bout de quelques mois si vous surpassez les objectifs chiffrés fixés par le poste.

Et vous, avez-vous quelques astuces pour mener à bien une négociation de salaire ?